Afriquinfos

Adama Dieng et de hauts dirigeants africains au secours de Haïti, première République noire

03-01-2023 17:58

Port-au-Prince (© 2023 Afriquinfos)- De nombreux dirigeants et hauts responsables africains sont préoccupés par la situation de crises sécuritaire et alimentaire qui prévaut en Haïti. Dans une tribune initiée par Adama Dieng, ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies, ils ont lancé ‘’un appel urgent’’ en faveur de ‘’la première République noire ’’. Haïti à beau avoir célébré le 1er janvier dernier, le 219ème anniversaire de son indépendance, elle n’en demeure pas mois en proie à une sempiternelle crise sécuritaire doublée d’une crise alimentaire. Une situation qui a motivé l’écriture commune d’une tribune commune par des Chefs d’Etat en exercice, d’anciens...

initiée par Adama Dieng, ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies, ils ont lancé ‘’un appel urgent’’ en faveur de ‘’la première République noire ’’. Haïti à beau avoir célébré le 1er janvier dernier, le 219ème anniversaire de son indépendance, elle n’en demeure pas mois en proie à une sempiternelle crise sécuritaire doublée d’une crise alimentaire. Une situation qui a motivé l’écriture commune d’une tribune commune par des Chefs d’Etat en exercice, d’anciens chefs d’Etat, des hommes de cultures, des diplomates, entre autres. C’est un cri de cœur que lancent ces dirigeants face à une Haïti : ‘’Tourmentée et délaissée, installée dans l’instabilité, Haïti semble proche du naufrage. La situation sécuritaire est désastreuse. La famine touche près de cinq millions de personnes’’ constatent les signataires de la tribune initiée par Adama Dieng, ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies,ancien Conseiller spécial pour la prévention du génocide et Greffier du Tribunal pénal international pour le Rwanda et également ancien membre du Conseil d’administration de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA). ‘’Nous lançons cet appel urgent : agissons maintenant, avec une nouvelle et authentique bienveillance, quels que soient les risques, et sans intentions géopolitiques individuelles. Les populations haïtiennes sont en danger. L’histoire ne sera pas tendre avec ceux qui resteront inactifs ou qui choisiront de regarder ailleurs. Ce serait de la non-assistance à un peuple en danger ’’ interpellent-ils. Considérant que l’Afrique est une grande famille, ils appellent à une solidarité plus agissante envers Haïti. ‘’Pour mesurer la force et la valeur d’une famille, il faut observer la solidarité avec laquelle elle protège les plus vulnérables de ses membres’’, rappellent les signataires dont le président sénégalais Macky Sall. Ils soulignaent que ‘’la première République noire, peut-être la plus fragile de la famille des Nations, manque de nourriture, d’eau potable, de carburant, de paix, de justice’’. Alors qu’ ‘’un membre de la famille des Nations est pris en otage par les contours des injustices historiques, de la mauvaise gouvernance récurrente et de la brutalité des gangs armés’’, les signataires estiment que ‘’toute la famille doit intervenir pour que ce membre soit libéré des preneurs d’otages ainsi que des contingences des échecs antérieurs’’. Adama Dieng et ses cosignataires appellent à une intervention externe sans laquelle Haïti ne sortirait pas de cette situation. ‘’Le peuple haïtien ne pourra voter et choisir librement ses dirigeants que s’il y a la sécurité’’ insistent les dirigeants et hauts responsables africains qui appellent ‘’à rassembler les forces pour un succès en Haïti’’. Boniface T.

Partagez l'article :

Actualités