Algérie-eco

Medgaz : l’Espagne a enregistré une réduction des flux

27-01-2022 19:15

L’Espagne a subi une réduction du débit de gaz algérien, qui est achenimé par le gazoduc Medgaz, reliant l’Algérie à l’Europe via Almeria. La dernière semaine, le seul gazoduc encore opérationnel en provenance d’Algérie a enregistré un « débit réduit » pendant pas moins de 36 heures d’affilée, soit une journée et demi, a rapporté le journal espagnol Okdiario. Le gazoduc a enregistré un « débit réduit » pendant pas moins de 36 heures d’affilée, soit une journée et demi, a indiqué le même média qui a précisé que la réduction du débit a commencé le 18 janvier 2022 à 18h00, et s’est terminée...

en provenance d’Algérie a enregistré un « débit réduit » pendant pas moins de 36 heures d’affilée, soit une journée et demi, a rapporté le journal espagnol Okdiario. Le gazoduc a enregistré un « débit réduit » pendant pas moins de 36 heures d’affilée, soit une journée et demi, a indiqué le même média qui a précisé que la réduction du débit a commencé le 18 janvier 2022 à 18h00, et s’est terminée le 20 janvier à 06h00 du matin, précise le média espagnol. Cette « réduction des flux » a été enregistrée par le gestionnaire de gaz en Espagne, relève le la même source, qui s’appuie sur un document montrant l’alerte de la baisse de débit, signalée par la société espagnole l’Enagas, spécialisée dans le transport, la regazéification et le stockage de gaz naturel. Le document détaille avec précision, comment la coupure de débit a été enregistrée à partir du 19 janvier dernier, sur l’entrée du pipeline, à d’Almeria. Ce qui explique que la raison de cette baisse de flux, « n’a rien à voir avec les opérations du côté espagnol du gazoduc », précise le document de l’Enagas. Le PDG du groupe Sonatrach, Toufik Hakkar, a annoncé que Sonatrach allait inaugurer la quatrième station de pompage du gazoduc qui transporte le gaz algérien vers l’Espagne et le Portugal, « Medgaz », au cours du mois de janvier cette installation permettra de sécuriser les approvisionnements en gaz algérien sur les marchés espagnol et portugais selon les quantités contractées et de répondre à toute éventuelle demande supplémentaire. L’Algérie, qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc, a cesseé de fournir du gaz naturel au Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe à partir du 1er novembre.

مشاركة المقال :

آخر الأخبار