Nouvelle republique

Une superficie de 400 hectares pour la réalisation de deux stations solaires

2 jours, 21 heures, 51 minutes

Une superficie totale de 400 hectares, localisée dans les zones désertiques de la wilaya de Ghardaïa, a été retenue pour la réalisation de deux (2) stations de production d’énergie solaire d’une capacité globale de 200 mégawatts, selon la direction de l’Energie de la wilaya. Cette superficie a été identifiée dans deux sites situés dans les communes de Guerrara et El-Atteuf par des spécialistes, sur la base de critères adaptés aux exigences de réalisation des stations d’énergie solaire en tenant compte de l’accessibilité aux sites et de la possibilité de raccordement au réseau électrique, a indiqué à l’APS le directeur de...

ité globale de 200 mégawatts, selon la direction de l’Energie de la wilaya. Cette superficie a été identifiée dans deux sites situés dans les communes de Guerrara et El-Atteuf par des spécialistes, sur la base de critères adaptés aux exigences de réalisation des stations d’énergie solaire en tenant compte de l’accessibilité aux sites et de la possibilité de raccordement au réseau électrique, a indiqué à l’APS le directeur de wilaya du secteur, Taleb Boukhalfa. Ces deux stations seront réalisées à l’initiative du ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables ainsi que la commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), a-t-il précisé en signalant que les préparatifs liés au lancement des appels d’offres avancent conformément à leur programmation. En parallèle, et dans le cadre de l’électrification décentralisée par système solaire, un programme d’encouragement et de généralisation de l’énergie solaire a été lancé dans les différentes localités de la wilaya. A cela s’ajoute, entre autres, le lancement dans les différentes communes de la wilaya de Ghardaïa d’une prospection pour la localisation de lots de terrains d’une superficies allant de 10 à 20 hectares au profit des investisseurs privés, notamment les jeunes, pour la réalisation de petites stations solaires, a révélé le responsable. La localisation de ces lots devant recevoir les petites centrales solaires est déterminée par l’emplacement avantageux d’un ensoleillement maximal et de conditions très favorables pour le développement de l’énergie solaire durable, notamment l’infrastructure de base, a-t-il expliqué. La région de Ghardaïa a été choisie par les pouvoirs publics pour être une plate-forme de formation pour la maîtrise du processus de développement des énergies renouvelables, notamment solaire. Une Unité de Recherche, la première dans le Sud algérien, a été créée en novembre 2002 à Ghardaïa. Affiliée au Centre de recherche appliquée en énergies renouvelables (CDER), l’Unité de Recherche appliquée s’attelle à la maîtrise et au développement de nouvelles technologies, à l’innovation, la recherche et la formation dans le domaine des énergies renouvelables appliquées aux différents domaines socio-économiques. Dans ce sens, une mini-centrale photovoltaïque expérimentale d’une capacité de 30 KW a été mise en service en octobre 2016 dans l’enceinte de l’unité de recherche. Cette mini-centrale à concentration expérimentale et pédagogique, composée d’un système de miroirs de lentilles Fresnel, est un véritable laboratoire d’idées et une plate-forme d’échanges et de réflexions autour de la maîtrise de la transition énergétique du fossile vers le solaire. Agence

مشاركة المقال :

تغطيات إخبارية