Algérie360

Conflit au sein de la FAF, un putsch se trame contre Amara?

05-10-2021 11:21

Alors que nos joueurs se préparent pour le premier match de la double confrontation contre le Niger dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar, la FAF ou du moins certains de ses membres ont manifestement d’autres priorités. À quelques jours du match de l’équipe nationale, mais aussi du coup d’envoi du championnat, sept membres du bureau fédéral menacent de se retirer. Une décision qui provoquera le chaos au sein de la FAF et qui ne passera pas sans répercussions sur les prochains rendez-vous footballistiques de grande envergure. Le secteur des sports notamment du football...

es membres ont manifestement d’autres priorités. À quelques jours du match de l’équipe nationale, mais aussi du coup d’envoi du championnat, sept membres du bureau fédéral menacent de se retirer. Une décision qui provoquera le chaos au sein de la FAF et qui ne passera pas sans répercussions sur les prochains rendez-vous footballistiques de grande envergure. Le secteur des sports notamment du football devrait avancer dans la sérénité pour ne pas impacter les éventements en perspective. Ce n’est toutefois pas le cas parce que le conflit devient de plus en plus présent au sein de la FAF. Que demande le bureau fédéral ? Le BF, à savoir les sept membres en question, veulent la destitution du président de la Fédération, Charaf Eddine Amara. Ces membres qui pour rappel, ont travaillé avec l’ex-président de la FAF Kheiredine Zetchi reprochent au président actuel un travail individuel les excluant sans consultation aucune. Ce qui est ironique, puisque l’ex-président Zetchi faisait fi des lois, et cela semble manquer aux membres qui voient de jour en jour leurs intérêts s’évaporer. La goûte qui a fait déborder le vase est certainement la demande du président Amara de trancher concernant le cumul de fonctions. Publié sur le Journal Officiel, un texte législatif interdit le cumul de fonctions, mais les membres du BF cherchent et espèrent que la FAF leur accorde une dérogation pour continuer de cumuler les fonctions. Jusqu’à présent, aucun argument fondé n’a été présenté par les membres du bureau fédéral quant à la destitution souhaitée de Amara. Est-ce encore un épisode déjà vu au sein des institutions en Algérie où les intérêts personnels priment coûte que coûte ?

مشاركة المقال :

آخر الأخبار