Le quotidien d'Oran

Elections locales anticipées: Le Conseil national du RCD confirme le boycott

19-09-2021 06:02

  La ton donné par le président du RCD, Mohcine Belabbas, concernant les élections locales anticipées, lors de l'allocution d'ouverture des travaux du Conseil National, tenu vendredi dernier, a été confirmé par les résolutions adoptées. Le RCD ne participera pas, qualifiant ce rendez-vous de «farce électorale de la «Nouvelle Algérie» scotchée au rétroviseur, la peur au ventre et qui tourne le dos à sa jeunesse et quoi hypothèque l'avenir du pays». «Dans les débats qui ont suivis cette introduction, les membres du conseil national (CN) ont, dans leur majorité, abordé la programmation des élections locales du 27 novembre prochain. Au...

confirmé par les résolutions adoptées. Le RCD ne participera pas, qualifiant ce rendez-vous de «farce électorale de la «Nouvelle Algérie» scotchée au rétroviseur, la peur au ventre et qui tourne le dos à sa jeunesse et quoi hypothèque l'avenir du pays». «Dans les débats qui ont suivis cette introduction, les membres du conseil national (CN) ont, dans leur majorité, abordé la programmation des élections locales du 27 novembre prochain. Au delà du caractère illégal de cette convocation qui s'appuie sur une ordonnance rendue caduque du fait de sa non présentation, pour adoption, par les deux chambres du Parlement, rien ne justifie d'écourter le mandat de ces assemblées qui arrive à terme en octobre 2022», indique le document portant «résolutions du conseil national du RCD». Selon la même source, lors des débats, des membres du CN «ont défendu la participation à ces élections», exprimant «leurs craintes de laisser la voie libre aux clientèles du régime par une attitude de boycott». Cependant, ajoute le document, «la majorité» des membres du CN «a mis en avant que l'administration incarnée désormais par l'instance présidée par Chorfi ne recourt plus (ou peu) à la fraude électorale en aval du scrutin mais en amont par le rejet de dossiers de candidats ou de listes sur de simples supposées présomptions dans une situation où la tutelle sur la justice est aggravée par la promulgation de lois qui restreignent encore plus les droits fondamentaux». Le RCD qui reste convaincu que le «processus révolutionnaire enclenché en février 2019 est, de façon irréversible, ancré dans la conscience des populations», affirme être en faveur de «l'avènement d'une transition qui restitue la parole au peuple algérien et aux cotés des centaines de prisonniers d'opinion et des victimes de l'arbitraire». Le parti dénoncé l'interpellation de «Yacine Merchiche, président du bureau régional de Batna et membre du Conseil national», la veille de cette «rencontre nationale importante». Le CN du RCD «condamne cette nouvelle escalade contre un militant du parti et réclame sa libération immédiate et inconditionnelle ainsi que celles de tous les détenus politiques et d'opinion».

مشاركة المقال :

تغطيات إخبارية