Nouvelle republique

La santé est malade dans la region

25-05-2021 19:51

Le personnage au visage jovial inspire confiance à ses patients car en tant que chirurgien il posséde un vécu de plus de vingt années de pratique au niveau de l’Hôpital de Bordj-Ménaiel après de nombreuses études où il a continué à se perfectionner et à se former régulièrement aux nouvelles technologies, c’est une personne équilibrée suffisamment à l’écoute du malade et pédagogue pour pouvoir rassurer et informer les patients. Que dire du secteur sanitaire de Bordj-Ménaiel si ce n’est qu’il dispose d’éminents chirurgiens à l’image du docteur Messaoudi Hacène, un chirurgien aux grandes qualités requises et qui possède une grande...

euses études où il a continué à se perfectionner et à se former régulièrement aux nouvelles technologies, c’est une personne équilibrée suffisamment à l’écoute du malade et pédagogue pour pouvoir rassurer et informer les patients. Que dire du secteur sanitaire de Bordj-Ménaiel si ce n’est qu’il dispose d’éminents chirurgiens à l’image du docteur Messaoudi Hacène, un chirurgien aux grandes qualités requises et qui possède une grande responsabilité dans le domaine de la santé puisqu’il tient souvent à la vie de ses patients entre les mains. Pour cette raison, le docteur Messaoudi Hacène doit à la fois être habile, méticuleux et capable d’une grande concentration. Le personnage au visage jovial inspire confiance à ses patients car en tant que chirurgien il possède un vécu de plus de vingt années de pratique au niveau de l’Hôpital de Bordj-Ménaiel après de nombreuses études où il a continué à se perfectionner et à se former régulièrement aux nouvelles technologies, c’est une personne équilibrée suffisamment à l’écoute du malade et pédagogue pour pouvoir rassurer et informer les patients. Le docteur Messaoudi Hacène possède une résistance physique et nerveuse suffisante pour mener des opérations qui durent parfois plusieurs heures dans une tension extrême, après de nombreuses années d’études, le chirurgien Messaoudi Hacène n’a jamais cessé de se perfectionner et à se former régulièrement aux nouvelles technologies, il a acquis beaucoup d’expérience dans le domaine médical. Cependant dans le cadre d’une carrière professionnelle et de son évolution, même dans le secteur sanitaire, il peut souvent arriver que le docteur ne se sente pas bien, qu’il n’est pas reconnu à sa juste valeur et cela quelle que soit votre activité, il peut arriver dans le cours d’une carrière professionnelle, même celle d’être un éminent chirurgien à l’EPH Amar Ouamrane qu’un sentiment de non reconnaissance, vous envahisse et mettre à mal tout le reste des événements, c’est ce qui se passe dans le secteur sanitaire de Bordj-Ménaiel, à cause d’une injustice interne au sein de l’administration : La question qui se pose : Quels sont les critères pour un chirurgien ayant plus de vingt années d’ancienneté et d’expérience à prétendre à une promotion honorifique de devenir chef de service capable de diriger un service hospitalier et travailler à la fois dans un établissement hospitalier public. Le chirurgien Messaoudi Hacène a été sujet à une injustice, à de l’ingratitude qui l’a touché dans sa dignité et qui lui a fait mal au plus profond de lui-même, surtout lorsque l’injustice en elle-même n’est pas du tout réaliste et fondée : A la question posée à la première responsable de l’Etablissement hospitalier sur la nomination d’un autre chirurgien comme chef de service : selon nos sources cette dernière a répondu à qui de droit : «J’ai mes raisons» c’est illogique cette façon de faire, étant donné que M. Messaoudi Hacène est le plus ancien et le plus apte à ce poste, il y a une ingratitude à l’égard de ce grand homme, respectueux et respecté par toute la population de Bordj-Ménaiel et dont les collaborateurs n’ont pas pris le temps de souligner la qualité de son travail, de valoriser ses compétences en tant qu’être humain, en tant que chirurgien. Messaoudi Hacène a de tout temps défendu les intérêts du secteur sanitaire de Bordj-Ménaiel ainsi que les médecins, les chirurgiens, les aides soignants, l’administration, la direction et à sa tête la directrice de l’EPH. Loin de là pour nous de pointer du doigt les autres chirurgiens et les médecins spécialistes qui sont tous d’une bonne compétence, mais de rendre un peu de considération à une personne qui a consacré toute sa vie au service des patients et du secteur hospitalier public : Monsieur Messaoudi Hacène est un homme avec un grand « H » que tout le monde respecte à l’hôpital Amar Ouamrane que ce soit les patients et autres mais surtout on lui voue un très grand respect , c’est quelqu’un qui est toujours égal à lui- même d’où son prénom Hacène qui veut dire en langue arabe «le parfait», en outre, il faudrait rendre hommage à ce grand Monsieur qui maîtrise bien son sujet qui est la chirurgie et cela depuis plus de vingt années – Il a toujours défendu les intérêts de l’hôpital et des malades. La chirurgie est en effet la partie la plus technique de la médecine. De la même manière que la confiance que lui donne son » opéré » obligera le chirurgien à prendre conscience de l’humanité de celui-ci : Obligation qui est morale. Pour en revenir au sujet qui nous intéresse, dans la vie il y a des choses grandioses pas du tout plaisantes mais que l’être humain peut surmonter et aussi des petites choses comme cette non nomination de M. Messaoudi Hacène au poste de chef de service, poste qui lui revient de droit, peut vous faire mal et vous blesser au plus profond de vous-même ! «J’ai assisté à une circoncision d’un enfant, j’ai vu la manière comment s’était pris le chirurgien Messaoudi Hacène, j’ai admiré sa façon de bloquer les deux jambes du garçon, sa pédagogie de parler à l’enfant, j’ai constaté la sueur qui descendait de son front : l’enfant était anesthésié, donc l’ennemi d’un chirurgien est le facteur temps ! » Je n’oublierai jamais ce moment, alors que dire d’un opéré de la vésicule, de l’estomac et autre. Cependant une chose est sûre c’est que monsieur Messaoudi Hacène est très respecté dans la localité de Bordj-Ménaiel, il a sauvé des vies, des dizaines, des centaines que lui-même ne pourra compter le nombre et le fait qu’il n’a pas eu cette promotion honorifique de chef de service de l’EPH, qui est une ingratitude à son égard, rien ne viendra changer la donne aux yeux de la population : Messaoudi Hacène est un grand Monsieur avec un grand» M» Kouider Djouab

مشاركة المقال :

آخر الأخبار