ObservAlgerie

Algérie-France : Macron confie une mission à l’historien Benjamin Stora

25-07-2020 13:28

L’Elysée a annoncé qu’Emmanuel Macron avait reçu, vendredi 24 juillet, l’historien Benjamin Stora. Lors de cette rencontre, le président français a confié à l’historien une mission sur “la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie”, dans le cadre du travail mémoriel que comptent engager les deux parties française et algérienne.  L’Elysée explique que cette mission aura pour objectif “de dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France” concernant la colonisation et la guerre d’Algérie. La présidence française a précisé que l’historien Benjamin Stora devrait rendre un compte-rendu de sa mission avant la fin...

la colonisation et de la guerre d’Algérie”, dans le cadre du travail mémoriel que comptent engager les deux parties française et algérienne.  L’Elysée explique que cette mission aura pour objectif “de dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France” concernant la colonisation et la guerre d’Algérie. La présidence française a précisé que l’historien Benjamin Stora devrait rendre un compte-rendu de sa mission avant la fin de l’année. Il s’agit, pour le spécialiste de la guerre d’Algérie, “de formuler librement des recommandations sur les prochaines étapes de ce travail de vérité et de mémoire”. A ce propos, Emmanuel Macron a indiqué qu'”il importe que l’histoire de la guerre d’Algérie soit connue”. Pour le président français, ce travail historique permettra à la jeunesse de sortir “des conflits mémoriels”. Rappelons que Benjamin Stora est un spécialiste de l’histoire d’Algérie, en particulier la guerre (1954-1962). “L’Algérie et la France ont besoin l’une de l’autre”, selon Stora L’historien Benjamin Stora s’était exprimé, jeudi 23 juillet, au sujet des relations algéro-françaises. Dans une interview accordée à RFI, il déclare que “l’Algérie et la France ont besoin l’une de l’autre”. Pour ce spécialiste, le débat sur l’histoire de la France et de l’Algérie “existe depuis longtemps”. Cependant, il estime que l’écriture commune de l’histoire de la colonisation est “très difficile”, car, explique-t-il, chaque rive a une vision différente de la colonisation. Il admet, toutefois, qu’aujourd’hui, les deux côtés peuvent arriver à “trouver des points d’accord”. Pour rappel, Algérie a désigné, de son côté, le Dr Abdelmadjid Chikhi pour mener à bien cette mission. Lire aussi : Rapatriement des crânes de martyrs : Qu’en est-il vraiment ?

مشاركة المقال :

تغطيات إخبارية