L'Expression

Les souscripteurs au logement social manifestent

06-02-2020 00:00

Le mardi est réservé aux audiences des citoyens par les diverses administrations. Depuis quelques mois, ce rendez-vous hebdomadaire est synonyme de manifestations devant le siège de la wilaya. Hier, ils étaient des centaines à venir obstruer l'accès aux bureaux de la wilaya, entravant ainsi le bon déroulement du travail. En plus de ceux qui réclament leur intégration, après avoir exercé des années sous contrat Daip, il y avait les souscripteurs aux logements sociaux. Le départ du wali et son remplacement, a sensiblement affecté la confiance des demandeurs. Malgré les assurances affichées par le nouveau premier responsable, qui avait clairement déclaré...

ls étaient des centaines à venir obstruer l'accès aux bureaux de la wilaya, entravant ainsi le bon déroulement du travail. En plus de ceux qui réclament leur intégration, après avoir exercé des années sous contrat Daip, il y avait les souscripteurs aux logements sociaux. Le départ du wali et son remplacement, a sensiblement affecté la confiance des demandeurs. Malgré les assurances affichées par le nouveau premier responsable, qui avait clairement déclaré qu'il honorera les engagements de son prédécesseur, les manifestants expriment la crainte de voir l'attribution annulée. Lors de cette manifestation à laquelle ont participé des personnes rencontrées la veille, il y avait la présence de ces jeunes exerçant dans le cadre des contrats Daip. Précédemment et à l'occasion de l'opération de régularisation de ces employés, la direction de l'emploi compte 6 048 recrutés dans le cadre du pré-emploi, qui sont concernés par cette décision venue mettre un terme à des années d'incertitude. Le secteur le plus concerné reste celui de l'éducation qui compte 3 000 candidats, suivi par les collectivités locales avec 1 500 postulants, la direction de la jeunesse et des sports avec 250 cas et la santé ferme la marche avec 150 employés. En dehors de la wilaya, une marche a été organisée comme à chaque mardi pour exiger la libération des détenus du Hirak. La procession, qui a compté environ 200 personnes a pris le départ depuis l'esplanade de la concorde et s'est dirigée vers l'université Akli-Mohand Oulhadj. La nuit du lundi, des habitants d'Ahnif ont manifesté devant le barrage fixe au motif qu'un gendarme aurait malmené un natif de la région et aurait lancé trois tirs de sommation parce que le jeune aurait obstrué le passage. Les manifestants ont fermé la RN5, pendant un moment, avant que la foule ne se disperse dans le calme et la sérénité.0 Commentaire Afficher

مشاركة المقال :

تغطيات إخبارية