Elmoudjahid

Constantine : Le logement social en débat

21-12-2019 00:00

La 4e session de l’année 2019 de l’Assemblée populaire de la wilaya de Constantine, qui s’est déroulée tout au long de la journée du mercredi, a connu un débat animé autour de la question du logement social, en ce sens que malgré les multiples opérations d’attribution –la dernière liste, comportant 2.800 bénéficiaires, a été rendue publique au mois de juillet passé–, le nombre de demandeurs est en hausse constante, et paradoxalement, tout nouvel affichage génère son lot de sit-in et de manifestations devant le cabinet du wali, le siège de la daïra de Constantine, ou encore celui de la...

u un débat animé autour de la question du logement social, en ce sens que malgré les multiples opérations d’attribution –la dernière liste, comportant 2.800 bénéficiaires, a été rendue publique au mois de juillet passé–, le nombre de demandeurs est en hausse constante, et paradoxalement, tout nouvel affichage génère son lot de sit-in et de manifestations devant le cabinet du wali, le siège de la daïra de Constantine, ou encore celui de la Société d’architecture et d’urbanisme (SAU), sis à la zone industrielle Palma. Lors de la présentation du rapport de la commission du logement de l’APW, il a été fait mention d’un programme de 182.692 unités toutes formules confondues dont a bénéficié la wilaya. Sur cet ensemble, 113.480 logements ont déjà été attribués, 24.892 logements ont été réceptionnés, mais n’ont pas encore été concédés à leurs bénéficiaires, alors que les travaux sont en cours au niveau de 44.320 restants. Au rang des réserves, soulevées autant dans le rapport que par la plupart des intervenants, le non-respect de l’ancienneté de la demande dans l’étude des dossiers, première cause des actions de protestation cycliques que connaît la wilaya. À ce titre, les élus ont exprimé leur souhait que les chefs de daïra et les présidents des APC soient instruits par le wali de respecter l’ordre chronologique du dépôt des demandes, et ce, afin d’éviter le deux poids, deux mesures parfois constaté dans l’attribution, et qui fait que des personnes ayant déposé leur dossier au début des années 2000 soient doublées par d’heureux élus, dont la demande a été enregistrée il y a seulement quelques années. D’autres membres de l’Assemblée sont allés plus loin, en évoquant la situation financière « confortable » de certains bénéficiaires, lesquels ne méritent pas, selon eux, de figurer sur les listes d’attribution, ce qui pourrait expliquer le déséquilibre entre l’offre et la demande, ce à quoi a réagi le secrétaire général de la wilaya, Saïd Akhrouf, en mettant cet état de choses sur la propension de certains bénéficiaires à revendre leurs logements et rester dans les bidonvilles, et en défendant le travail de vérification effectué par les commissions de daïra quant à l’impartialité de l’étude des dossiers. Enfin, les élus n’ont pas manqué de s’interroger sur la mauvaise qualité des logements réceptionnés, notamment en ce qui a trait au branchement aux réseaux d’énergie électrique et gazière, ainsi qu’à l’aménagement extérieur des sites. Pour rappel, la wilaya de Constantine connaît, en dépit des multiples opérations de relogement, une apparition incessante de bidonvilles en divers endroits, à l’exemple de Sarkina, El Menia et Guettar El Aïch. Issam B.

مشاركة المقال :

تغطيات إخبارية