Algérie-eco

Céréales : l’USDA prévoit une amélioration de la production de l’Algérie durant la campagne 2022/2023

06-10-2022 08:00

La production céréalière de l’Algérie devrait connaître une amélioration durant la campagne 2022/2023, et ce, grâce à une bonne pluviométrie qui devrait marquer la nouvelle saison agricole. C’est en tout ce que prévoit le Département américain de l’agriculture « USDA« , qui a publié une mise à jour de ses prévisions pour l’Algérie le 30 septembre dernier. Ainsi, selon les prévisions de l’USDA, l’Algérie produira durant la campagne 2022/2023, 3,3 millions de tonnes de blé et 1,2 million de tonnes d’orge. Le Département américain a indiqué que ces prévisions se maintiennent, il prévoit une augmentation de 38% de la production céréalière durant...

en tout ce que prévoit le Département américain de l’agriculture « USDA« , qui a publié une mise à jour de ses prévisions pour l’Algérie le 30 septembre dernier. Ainsi, selon les prévisions de l’USDA, l’Algérie produira durant la campagne 2022/2023, 3,3 millions de tonnes de blé et 1,2 million de tonnes d’orge. Le Département américain a indiqué que ces prévisions se maintiennent, il prévoit une augmentation de 38% de la production céréalière durant la saison 2022/2022, par rapport à la précédente campagne marquée par le manque de pluviométrie et la sécheresse. Pour la saison 2021/2022, la même source a souligné que le ministère de l’Agriculture n’a pas encore publié les chiffres relatifs à la production céréalière. L’Office algérien des céréales (OAIC) ​​ont indiqué que les opérations de récolte et de stockage se sont déroulées dans de bonnes conditions. En Algérie, la saison des récoltes de céréales commence fin avril à début mai dans le sud régions sahariennes, tandis que dans les régions du nord, la récolte commence plus tard en mai et se poursuit en juillet et août. Récemment, le Gouvernement a fait savoir que la production algérienne de céréales s’élève actuellement à 41 millions de quintaux (4,1 millions de tonnes) pour la campagne 2021/2022. La collecte étant toujours en cours, la production est appelée à augmenter. Importations de blé L’USDA prévoit également que l’Algérie en importe 8,3 millions de tonnes de blé et 770.000 tonnes d’orge durant la même campagne agricole. Relevant que l’Algérie est l’un des plus grands importateurs mondiaux de blé, la même source a rappelé qu’au cours de l’année 2021, les céréales représentaient environ un quart de la facture totale des importations alimentaires de l’Algérie, qui s’élevait à 9 milliards de dollars. L’USDA a également noté que les rapports des négociants indiquent que l’OAIC a acheté du blé tendre sur le marché international tout au long de 2022. La même source a indiqué que les importations algériennes en provenance d’Ukraine et de Russie ne représentent que 4% et la guerre en Ukraine n’a pas eu d’impact sur les importations algériennes, ajoutant que l’Algérie a toujours dépendu principalement du blé importé de France, d’Allemagne, d’Espagne, du Canada, des États-Unis, d’Argentine, d’Uruguay et du Mexique. Lundi dernier, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a fait savoir que l’Etat a consacré plus de 900 milliards de dinars (plus de 6,4 milliards de dollars) pour l’importation de céréales en 2021 et 2022 et ce, pour renforcer le stock national. Concernant la consommation de blé, le département américain a souligné que l’Algérie est l’un des plus grands consommateurs au monde. A ce propos, l’USDA prévoit une consommation de blé de 11,15 millions de tonnes pour la campagne de commercialisation 2022/2023. Pour ce qui est de l’orge, utilisé pour l’alimentation de bétail, la même source prévoit une consommation de une consommation d’orge de 1,95 million de tonnes durant la même saison agricole.

مشاركة المقال :

آخر الأخبار