Jeune-independant

Forte réduction de la production du pétrole : L‘OPEP+ a frappé fort

05-10-2022 20:53

Comme il fallait s’y attendre, l’OPEP+ a considérablement réduit sa production, alors que les prévisions ont tablé sur une réduction de 500 000 à un million de baril par jour. C’est pratiquement une réduction historique qui a fini par secouer le marché du pétrole. Ce scénario inattendu par les experts a eu raison des calculs des producteurs au grand dam des Occidentaux, notamment des Américains, en dépit de leurs fortes pressions sur les Saoudiens et les émiratis.Réunis ce mercredi à Vienne (Autriche), les représentants des pays membres de l’alliance OPEP+, ont décidé de réduire de deux millions de barils par...

éduction historique qui a fini par secouer le marché du pétrole. Ce scénario inattendu par les experts a eu raison des calculs des producteurs au grand dam des Occidentaux, notamment des Américains, en dépit de leurs fortes pressions sur les Saoudiens et les émiratis.Réunis ce mercredi à Vienne (Autriche), les représentants des pays membres de l’alliance OPEP+, ont décidé de réduire de deux millions de barils par jour la production mondiale de pétrole brut. L’information a circulé dès la mi-journée, diffusée avec parcimonie par l’agence Reuters, des sites spécialisés et des chaines de télévisions.  L’organisation devrait publier un communiqué dans la soirée d’hier, afin de dévoiler le programme et le calendrier établis pour cette importante réduction.Une décision qui intervient dans une conjoncture de recul de la demande en raison des incertitudes qui planent toujours sur la reprise de l’économie mondiale. La décision des pays producteurs de l’OPEP et leurs alliés a été prise en dépit des fortes pressions des grands consommateurs, principalement les Etats Unis d’Amérique dont les décideurs ont usé de tous les moyens pour endiguer l’envolée des prix.Néanmoins, la décision de réduire la production était prévisible. « Une réduction significative paraît probable, la question étant de savoir si elle sera assez importante pour compenser la baisse de la demande causée par le retournement de cycle économique en cours », avait indiqué un expert, au moment où beaucoup d’analystes voient le marché se redresser d’ici un mois, à mesure que l’hémisphère nord entrera dans la saison froide, avec la guerre en Ukraine et les sanctions contre la Russie comme autre élément de soutien.A la veille de cette réunion, le prix du baril a retrouvé déjà les couleurs. L’information de la réduction a fuité et les investisseurs ont rapidement réagi en achetant un peu plus de pétrole. Un réflexe d’anticipation qui allait prendre une autre tournure avec la décision de cette forte réduction. Avant le début de la réunion du cartel, le prix du baril était à plus de 90 dollars.Pour les experts, cette baisse de la production va sans doute tirer les prix vers le haut. Une diminution significative de l’offre de brut pousserait les cours de nouveau au-delà de 100 dollars le baril, selon les prévisions les plus pessimistes, alors que les deux références mondiales du brut ont perdu du terrain ces dernières semaines, après les sommets enregistrés le mois de mars passé.  Les prix de l’or noir ont en effet enregistré un repli jamais enregistré depuis le début de la crise sanitaire.    

مشاركة المقال :

آخر الأخبار